Catégorie : Dictionnaire chaoui

La langue chaouie à l’honneur à Cape Town en Afrique du Sud Wikimania 2018

Photo CC-BY-SA-2.0 Créative Commons
Durant la mi-juillet Ahmed Houamel et Mohamed Bachounda ont exposé les stratégies et le développement des langues minoritaires dans les projets de Wikimédia en donnant l’exemple de la langue chaouie, faisaint partie de la famille de la langue tamazight (berbère), lors de la conférence mondiale Wikimania 2018 à Cape Town en Afrique du Sud. Un des principaux thèmes de la conférence Wikimania fut le développement des langues minoritaires surtout en Afrique. Les intervenants ont pu répondre aux différentes questions abordées d’ordre linguistique et technique également. La diffusion a été en direct sur la chaine de Wikimédia et la présentation est aussi en ligne également ( présentatation ).
Lors également des sessions Panels, les discussions avec plusieurs intervenants et conférenciers ont soulevé la nécessité de soutenir les efforts afin de développer les langues minoritaires dans les projets de Wikimédia comme le Wiktionnaire et également de la plate forme de Lingualibre ou les Wikipédias pour avoir une multitude de langues et ainsi pouvoir les préserver.
Lors de la rencontre de Wikimania,Lopez Hugo a travaillé sur un ensemble de 12000 mots en langue chaouie, afin de permettre l’enregistrement de plusieurs locuteurs de différentes régions des Aurès et de la diaspora surtout basée à Montréal et au Québec.

Wiktionnaire chaoui Workshop Batna 2017

Le 7 mars 2017, lors de l’atelier organisé à Batna et animé par Ahmed Houamel et Reda Kerbouche, au siège de l’Association des Aurès de la culture et des sciences humaines , le thème principal était initiation aux projets de Wikimédia dans le cadre du mois de la contribution francophone 2017. Ils ont exposé le projet Open Street Map également à la fin. Cet atelier a été organisé par Wikimédia Algérie et plusieurs associations, dont l’Association identité du patrimoine culturel dans les Aurès, l’Association des Aurès de la culture et des sciences humaines, New centre vision d’El Madher et l’Association culturelle Zerfa Chaouie Québec. Ahmed Houamel a survolé les différents projets afin d’améliorer le continu encyclopédique de la région des Aurès et de la langue chaouie notamment. L’Association culturelle Zerfa Chaouie Québec appelle à contribution afin de traduire le Wiktionnaire vers la langue chaouie et de créer des entrées pour le Wiktionnaire chaouie //fr.wiktionary.org/wiki/Catégorie:chaoui De plus , les organisateurs appellent à participer activement afin de promouvoir la culture de la région dans le monde en contribuant sur les projets de Wikimédia.

WikiIndaba 2018 à Tunis Wiktionary Tacawit

Lors de la conférence de WikiIndaba 2018 qui s’est déroulée à Tunis , notre travail sur le Wiktionnaire a été l’objet d’étude de la présentation  The Wiktionary, a project in the service of Africain languages.  Vous pouvez consulter la présentation en cliquant sur le lien  lire la présentation, par Pumputt et Benoît Prieur.

Hackathon Wiktionnaire femmes

Hackathon lié aux noms propres portés par les femmes , chaouis ou autre dans le monde afin d’ajouter des entrées dans le dictionnaire en ligne du projet Wikimédia, a permis d’ajouter plusieurs noms propres dans le Wiktionnaire, nous avons reçu la visite de M. Zerdouni et M. Bederina en visite à Montréal lors du cours oral chaoui adulte et du Hackathon.

Takourth dans les Aurès

Les jeux amazighs dans les Aurès chaouis
Avec la venue du printemps (Tafsout), le peuple numide fête la bienvenue de cette saison en faisant des compétitions de takourt, jeu très populaire qui ressemble au fameux jeu du hockey. Ce jeu se joue sur une grande superficie qui ressemble à un stade, chaque équipe se compose de 5 à 10 joueurs de différents quartiers et d’âges. Les joueurs s’éparpillent dans le stade en fonction de leur corpulence, de leur agilité et de leur manière de dribler formant des images fantastiques.
Plusieurs personnes, tout récemment, pensaient que le jeu avait disparu et qu’il était presque difficile de le faire renaitre, mais le lien avec le passé et avec nos belles traditions a fait revivre ces belles images.
Le jeu hakourt existe depuis le tout début de la Numidie, les images de ce jeu ont été gravées dans les montagnes du tassili depuis des milliers d’années.
Le jeu est très largement connu à Batna, à Khanchella et à Tebessa et dans toutes les régions de l’Afrique du Nord, et se joue le plus souvent à Yanayer, Nouvel An berbère, et au début de la saison du printemps Tafsout. Chaque début de printemps à Bir El Ater dans la wilaya de Tébessa se tient le grand tournoi de Hakourt.

L’objectif: Hakourt est un jeu qui manifeste l’entraide, le respect et le pardon entre les personnes dans différentes occasions et entre les différentes familles et tribus.
Citons comme exemple: le tournoi qui se tient chaque année dans la région de Thaflazi (Manaa) dans les Aurès, au printemps, vers le 28 février, regroupe plusieurs familles et tribus. À cette occasion, la plupart des conflits qui opposent les familles de même que les tribus sont résolus à vivre une nouvelle page blanche ouverte.

Le stade: Hakourt se joue dans un endroit ouvert de forme rectangulaire et délimité de chaque côté appelé anar. Il y a deux bois de but de 5 à 7 mètres de longueur chacun. Il ressemble à un stade de football alors que le hockey se pratique à l’intérieur d’une salle actuellement.
Les joueurs: Le hakourt est un jeu qui peut être pratiqué par toutes les personnes hommes, femmes et enfant jeunes et vieux tous âges confondus. Le jeu est composé de deux équipes, le nombre des joueurs n’est pas limité, la plupart du temps, le nombre de chaque équipe est de 4 joueurs et plus. Il est de coutume de faire jouer les hommes célibataires contre les hommes mariés, les enfants entre eux et les femmes.

La balle de Hakourt a la forme d’un cercle ou d’un disque, elle est constituée de différentes sortes de bois tel que le chêne. Elle est entourée d’une fine corde d’alpha pour minimiser la douleur lorsqu’elle atteint un joueur en plein fouet. Le bâton est aussi fait de bois de chêne ou de palmier recourbé à son extrémité pour pouvoir dribler avec la balle. Le bâton est long d’ un mètre appelé suivant le régions soit thaghrit, akabel, tharta ou bien tharjakht.

Le jeu hakourt se joue avec un bâton dans un stade sous la direction d’un arbitre appelé amfarai. Lorsque la balle rentre dans les bois, l’arbitre dit taswa takourt ghersen aghyoul, qui se traduit par la balle a atteint les bois et l’équipe a gagné un but.
Chaque fois qu’un joueur marque un but, un joueur de l’équipe perdante prend sur son dos un joueur de l’équipe gagnante et traverse le stade d’un bois à l’autre en faisant un aller et un retour.
Hakourt se joue durant la journée et à la fin du match chaque personne souhaite à l’autre beaucoup de biens et lui manifeste le pardon.

Étymologie
La balle s’appelle Takourt.
Le bâton s’appelle Takoust.
Les bois s’appellent Aili.
L’emplacement de chaque joueur s’appelle Eltim.
Les hommes et les femmes peuvent jouer ensemble quand il s’agit d’une même grande famille.